Cadavre exquis 2

La petite fille était debout devant la fenêtre et regardait tomber la pluie.Elle tenait dans sa petite main un nounours désarticulé, et elle rêvassait, quand, soudain, elle vit descendre devant elle une araignée – mais attention, une araignée aussi grosse que la tête de son nounours ! Elle hurla, fonça dans le couloir, et… s’étala de tout son long sur le sol. Le nez collé sur le lino, elle s’assura d’abord que son nounours était sain et sauf. Horreur! Il avait perdu un bras dans sa chute… les yeux toujours rivés sur le sol, elle vit alors la grosse araignée qui descendait du plafond sur son fil serpentin. L’araignée s’adressa à elle, avec un accent espagnol:

 » Et bien, ma jolie ? Ma qu’est ce qui té prend dé filer comme ça? Tou aurais pou té faire mal! »

Une araignée qui parle! La petite fille se mit à hurler de plus belle. L’araignée la regardait, interloquée.Et quel ne fut pas son étonnement lorsqu’elle compris que la petite fille hurlait à cause du bras de son nounours cassé…Mais, une fois calmée, la petite lui lança un défi : réparer le bras du nounours. L’araignée prit le bras et le nounours dans ses huit pattes et partit.Elle trouva non loin de là des fils de chèvrefeuille, et répara le nounours tant bien que mal. Cela n’avait pas l’air très solide, mais la petite n’osa pourtant pas se plaindre, vu le gabarit de l’araignée, et fit un sourire forcé. Mais l’araignée était satisfaite, et déclara qu’il fallait l’amener au cirque, car elle voulait voir des éléphants.

« Pourquoi juste des éléphants?  » s’enquit la petite fille.  » Parce qu’ils sont si grands, si élégants! » minauda l’araignée. Et, pendant qu’elle continuait à s’extasier sur la beauté des éléphants, la petite s’approchait discrètement de la table, où se trouvait une cloche à fromage dont elle s’empara prestement pour attraper l’araignée.

C’est ainsi que cette araignée bavarde devint l’attraction d’un cirque, sans que l’on parvienne toutefois à savoir d’où lui venait son accent espagnol, ni cet amour mirobolant des éléphants.

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Site par Pharéo | Hébergé sur Au fil du Doux