poésie Elena je te laisse compléter

J’ai été une muse

Et oui, j’étais belle, si belle

Une de ces beautés rares et flamboyantes

Il me trouva aux détours d’une ruelle

Et ne me quitta plus

J’ai été une courtisane

Portant de belles robes, de belles parures

Rouges vermeils ou diamants

J’ai été peinte  sur les murs

De la maison de mon maître à Pompéi

Représentée nue, telle une déesse dansant et jouant de la musique

J’ai été une femme aimée

Dans une époque où nous n’étions que des objets.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Site par Pharéo | Hébergé sur Au fil du Doux