Parfois un rayon passe…

Parfois, un rayon passe

Rayon de lune ou de soleil,

Ou peut-être les phares d’une voiture qui stationne

Devant la porte fermée.

Comme un appel du large,

Comme un rappel de cette vie qui semble

Continuer, filer tout droit

Sans moi.

Parfois, j’entends des voix et des gens

Qui me parlent
Et parfois même,
j’essaie de comprendre ce qu’il me disent,
Et même que c’est trop dur,
Et même que c’est trop tendre,

Tous ces gens qui disent qu’ils m’aiment

De l’autre côté.

Parfois, je vois un rayon qui passe

Et j’ai envie d’ouvrir la porte et de crier

Que moi aussi, je vous aime tellement

Et que la vie, c’est sublime,

Même derrière les interstices de la mort.

Atelier Volubile, elena, lundi 17/0/2011

consigne: choisir une ou plusieurs cartes du magnifique jeu de société Dixit, puis écrire le texte que cela nous inspirait.

Soit nous pouvions ensuite faire deviner quelle carte nous avions choisi, soit nous pouvions tout simplement montrer la source de notre inspiration…

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Site par Pharéo | Hébergé sur Au fil du Doux